• ROMAN | DanMachi #1

    • FICHE TECHNIQUE •

    DANMACHI vol.1

    ~ La légende des Familias

    AUTEUR | Fujino Omori

    & Suzuhito Yasuda (illustration)

    DATE DE SORTIE FR | 23 juin 2016

    GENRE | Ligh novel (fantastique - aventure)

    PRIX | 12€99

     

     

    ----------RÉSUMÉ de Ofelbe

    La ville d’Orario est connue pour abriter en son sein un gigantesque donjon labyrinthique infesté de monstres. Donjon que les aventuriers de tout poil parcourent fréquemment en quête de richesses et de gloire, le tout sous l’œil protecteur de leurs dieux et déesses respectifs qui ont décidé de vivre parmi les mortels. Bell Cranel est l’un d’eux. Âgé de 14 ans et venu de la campagne, il décide de se lancer à corps perdu dans cette épopée dans le but inavoué de se faire un nom parmi les héros autant qu’auprès de la gent féminine. Il est aidé en cela par Hestia, une déesse impopulaire qui l’a pris sous son aile. Cependant, les deux associés peinent à se faire un nom et sont, pour l’heure, obligés de vivre dans des conditions misérables.
    Dans le Donjon, Bell se retrouve un jour face à un puissant Minotaure et ne doit sa survie qu’à l’intervention d’Aiz Wallenstein, une épéiste aguerrie dont il tombe immédiatement sous le charme. Déterminé à rétablir son honneur et à conquérir son cœur, il va replonger dans les entrailles de ce dédale afin de prouver sa vraie valeur

    Une preview du vol.1 est disponible sur le site d'Ofelbe  !

     

     

     ROMAN | DanMachi #1

    | MON AVIS |

    ~ ma note • 14/20

     

    Je remercie les éditions OFELBE pour l'envoi de ce roman.

     

    Je ne connaissais pas du tout DanMachi avant la licence d'Ofelbe édition, du coup en recevant le 1er volume, j'ai entièrement découvert l'univers et ses personnages ! Après lecture j'en ressors satisfaite et j'ai de grosse attentes sur la suite, il y a du potentiel à développer sur le long terme !

     

    HISTOIRE | DanMachi nous projette dans un monde fantastique ou des humains et autres créatures vivent en harmonie, et ou la vocation première est de devenir un aventurier. En soit c'est le même concept qu'un jeu MMORPG, cependant pour une fois il ne s'agit pas d'un jeu (contrairement à SAO ou Log horizon), mais bien d'une aventure et d'un monde réel pour le héros (exit la réalité virtuelle). Nous suivons donc un jeune campagnard nommé Bell Cranel, celui-ci est venu dans la cité-labyrinthe d'Orario dans le but de devenir un héros après la mort de son grand-père. Dans ce monde, chaque personne doit se trouver une "Familia", une sorte de grand groupe dirigé par un Dieu, afin de continuer à vivre et surtout pouvoir intégrer le rang d'aventurier. Bell décide donc de trouver une Familia qui l’accueillera malgré son manque de capacité. Il se retrouve finalement dans la Familia d'une jeune déesse nommée Hestia, un poids mort pour les autres dieux. À tout les deux, ils vont tenter de devenir plus forts, plus soudés et surtout plus proches. Si l'ambition de base du héros est assez discutable ("devenir aventurier pour rencontrer des filles"), son parcours se révèle plus intéressant et intriguant. Bell a des capacités malgré les apparences, il va les faire évoluer sans le savoir et passer de boulet à héros ! Le chemin risque d'être long, mais c'est en tout cas bien partit pour nous les lecteurs.

    Ce premier volume nous met dans le bain de cette nouvelle aventure fantastique en nous présentant avant tout les personnages principaux (les héros, les dieux et les personnages tout autour), ainsi que l'univers (la cité d'Orario et son Labyrinthe souterrain peuplé de monstres). On découvre qui sont les héros (Bell & Hestia), leurs ambitions et leur point de départ. Bell s'est trouvé être un héros un peu agaçant au départ, car en plus d'être niais, peu débrouillard et un brin inconscient, il avait une vocation première très primaire (et peu justifiée). Finalement au fil des pages, celui-ci évolue en bien et devient plus réfléchi et fort. J'ai vraiment hâte de voir comment il va devenir dans la suite, et aussi savoir si il va enfin réaliser que la majeure partie des personnages féminins autour de lui ont craqué pour lui (surtout sa déesse qui ne cesse de lui envoyer des signaux haha) ! Hestia, la déesse capricieuse et enfantine de Bell, était aussi peu encourageante en début de lecture. Malgré tout, son attachement pour son premier protégé et sa petite bouille m'ont fait fondre au fil des pages (soit dit en passant, j'apprécie vraiment son design). Il y a un bon nombre de personnages qui gravitent autour du héros, notamment les nombreuses déesses, ainsi que quelques personnages féminins importants. J'espère que tous ces personnages seront développés dans la suite, en particulier Aiz Wallenstein (la fille sur qui Bell a flashé / un personnage fort qui n'a pour le moment pas vraiment été exposé) et j'espère également qu'on découvrira plus de personnages masculins (l'univers n'est pas peuplé que de femme, si ?!)...

    Le côté aventure m'a beaucoup plus, sans avoir trop de tension, on se retrouve à suivre avec attention Bell dans sa quête ! Il se fait très souvent maîtrisé par les monstres (et par les gens qu'il côtoie), cependant plus la lecture avance et plus ses capacités augmentent et lui permettent de ce fait, de réussir un peu mieux à chaque fois. Le lieu du Labyrinthe est intriguant, il est assez mystérieux, sombre et comme Bell n'a exploré que peu d'étages, on ne sait pas vraiment ce qui se cache tout en bas (et si il y a éventuellement un niveau final)... Bref il y a beaucoup de questions en perspective, mais une chose est sure, le suspens et l'envie sont là pour nous motiver à continuer la lecture !

    Côté écriture, le style est très simple et facile à lire. On retrouve très peu de mots compliqués et si il y en a, ceux-ci sont expliqué dans le texte. La lecture est fluide et rapide, on trouve quelques passages un peu mort, mais dans l'ensemble c'est agréable à lire ! La lecture plaira sans doute à tout âge aimant les univers fantastiques, par contre le roman cible clairement un public plus masculin (fan-service oblige) / reste que même en étant une fille, on peu apprécier l'aventure de Bell, croyez-moi !

    Vivement la suite en espérant voir un projet encore plus développé et maîtrisé dans les prochains volumes. Après cette fin baignée dans l'action, j'en redemande !

     

    ROMAN | DanMachi #1

    En bonus je vous partage ce fanart d'Hestia que j'ai offert à Ofelbe édition à la Japan Expo 2016.

     

    DESSINS | Comme dans tous les Light novel, on retrouve un bon nombre d'illustrations n&b et couleur dans DanMachi ! Pour une fois je savais un peu qui était l'artiste en question, j'avais eu l'occasion de feuilleter sa série Yozakura Quartet (Ed. Pika en France) et pour le coup j'ai reconnu le trait graphique tout de suite ! De ce que j'ai pu comprendre, l'artiste s'occupe aussi de l'adaptation manga du roman, je suis assez intriguée donc j'espère pouvoir le découvrir un jour dans nos contrées...

    Parlons plus précisément des illustrations du roman : Pour le coup j'ai été un peu déçue, en voyant la couverture et les quelques illustrations en couleur, le roman laissait présager une réussite graphique... Je pense que les couleurs donnaient une atmosphère et du peps aux illustrations, car celle en noir & blanc se sont révélée assez plates. Les passages sélectionnés pour être illustré sont très moyens (ce sont soit des passage de fan service, soit des représentations de personnages féminins dans une action), tous les passages qui auraient mérité d'être mis en avant ne le sont pas. De plus les illustrations sont vides, un ou deux personnages représentés au maximum et aucun décors. Bon le style reste très joli et ça nous permet de bien se représenter les différents personnages, mais il y aurait eu moyen d'avoir beaucoup mieux, c'est ça qui est dommage...

     

    ÉDITION | On découvre ici le premier roman de la collection "light novel" d'Ofelbe, le format est plus petit que pour Sword art online ou Spice & wolf et est beaucoup moins épais (~300 pages assez aérées ici, contre ~400p écrit petit sur le format classique). Le concept est le même que pour les autres titres de l'éditeur : un univers fantastique, un côté très manga/jeux vidéos et la présence d'illustrations pour mettre en valeur le propos de l'histoire. Le volume a un prix plus réduit (12€99 contre 19€90 pour ses grand frères) tout en gardant les mêmes qualités d'édition ! Ce tome 1 contient donc quelques bonus : des illustrations noires & blanches disséminées ça et là au fil des pages, des illustrations couleurs en début de volume (dont une illustration dépliante recto-verso), une fiche personnage (le héros), une postface et un épilogue sur la rencontre du héros et de sa déesse. Le visuel de couverture est similaire à la version japonaise, un bon point qui permet de garder la très jolie couverture de base.

    En soit, un volume très sympathique côté édition ! Encore un beau boulot de l'éditeur, qui permet de ce fait, à de plus petits budgets de découvrir le monde des lights novel.

     

    DanMachi est un court roman facile à lire et très sympathique à suivre ! Si vous aimez les romans fantastiques baignant dans une culture manga/jeux-vidéos, vous serez comblés. Ce premier volume n'est pas inoubliable et a ses défauts, mais il réussira sans mal à vous faire passez un très bon moment de lecture. Personnellement j'ai aimé et je n'hésiterais pas à découvrir la suite à la rentrée !


    Spice and wolf vol.1 (roman)


    votre commentaire
  • MANGA | Zombie cherry #1  MANGA | Zombie cherry #1

    Nos étoiles contraires (roman)

    • FICHE TECHNIQUE •

    ZOMBIE CHERRY vol.1

    AUTEUR | Shoko Conami

    DATE DE SORTIE FR | 23 juin 2016

    GENRE | Shojo (comédie - romance - fantastique)

    PRIX | 6€95 

     

     

    ----------RÉSUMÉ de Akata 

    Miu est une lycéenne comme les autres, si ce n’est qu’elle adore tout ce qui est… horrifique ?! Rendue ramollo par trop de nuits blanches dédiées à sa passion, Miu voit dans la "Cherry Soup", boisson énergisante étrange préparée par son ami d’enfance, un bon moyen pour rester toujours en forme. Hélas, la jeune fille abuse de la potion et se retrouve zombifiée ! Miu devra alors déployer des trésors d’inventivité pour que personne (et surtout pas le beau Kei sur qui elle a des vues) ne découvre… qu’elle est déjà morte !!

    Une preview du vol.1 est disponible sur le site d'Akata  !

     

     

     MANGA | Zombie cherry #1

    | MON AVIS |

    ~ ma note • 15/20

     

    Zombie cherry me faisait vraiment de l’œil à son annonce : entre son thème franchement original (shojo + zombie) et son auteure Shoko Conami que je connaissais via Shinobi life ! J'avais donc vraiment hâte de le découvrir et au final je ne suis pas déçue après lecture. Malgré tout j'ai des gros reproches à faire à ce volume 1...

     

    HISTOIRE | Nous suivons ici Miu, une lycéenne banale d'apparence fatiguée (elle regarde un peu trop de film d'horreur). Celle-ci est amoureuse de l'énigmatique Kei Tôno, malheureusement pour elle, il rejette toutes les filles du lycée. Avec l'aide de son ami d'enfance Haru, chimiste à ses heures perdues, elle va tenter de se redonner un coup de boost pour avoir l'air plus vive afin de conquérir son cher et tendre... Miu va donc boire entièrement une mixture douteuse confectionnée par son ami, le tout contre son gré ! Le breuvage fonctionne et lui donne une super pêche, un peu trop même puisqu'elle fini par se cogner la tête dangereusement et se réveille à la morgue... Miu comprend rapidement que quelque chose cloche en elle... Elle n'a plus de pouls, plus de réelle émotion... Comment peut-elle vivre une romance avec Kei dans cet état ? Haru peut-il la faire redevenir comme avant ? C'est plein de questions que le lecteur suit donc l'aventure assez particulière de Miu.

    L'histoire m'a beaucoup plu ! Le mélange de comédie romantique avec le thème des zombies a été super bien traité ici. C'est original car le thème a été développé d'une autre façon que la vision banale qu'on a des zombies. D'ailleurs l'auteur en joue beaucoup via ses personnages, c'est super intéressant à suivre ! Miu est une fille un peu à l'ouest qui voue un culte à l'horreur, elle ne pense qu'à ça et à son amour pour Kei. Elle est simplette, pas très intelligente, mais super attachante ! Sa nouvelle condition ne la tracasse pas plus que ça au début, elle continue sa petite vie (quelque peu changée) et se rapproche du garçon quelle aime. Kei Tôno de son côté, découvre que sa camarade Miu adore tout ce qui touche à l'horreur, celui-ci se rapproche donc d'elle en découvrant cette passion commune. Malheureusement, il est populaire et lui apporte quelques problèmes : la jalousie des lycéennes n'est pas une mince affaire ! Kei est aussi intriguée par le secret que semble cacher Miu : c'est un problème pour notre héroïne qui sait pertinemment que Kei a horreur des zombies... Dur dur pour Miu de vivre sa nouvelle vie de lycéenne zombie et amoureuse ! Heureusement Haru, son ami d'enfance, est là pour la soutenir en cas de pépin (quand elle se fracture le corps) et pour tenter le tout pour le tout afin de la sauver de la mort.

    C'est fun car le côté zombie n'est pas prit en tant qu'horreur (il n'y a rien de gore) mais comme un élément drôle qui change la "vie" de l'héroïne. Zombie cherry est avant tout un shojo romantique, ce qui fait la différence ici c'est que Miu doit cacher son statut de morte tout en vivant normalement et en évoluant dans son lycée. C'est simple mais c'est frais et l'histoire est raconté d'une façon très addictive ! J'ai lu le volume d'une traite en appréciant chaque passage et en me demandant constamment comment l'auteur pourrait me surprendre. Pour l'instant c'est réussi !

    Il me tarde maintenant d'avoir la suite... D'ailleurs je suis assez contente de savoir que la série ne fera que 3 tomes ! À ce nombre de volume, la série devrait garder son peps, son humour, le tout en nous proposant une courte histoire bien fignolée (enfin je l'espère haha).

     

    DESSINS | Malheureusement c'est le gros point noir du manga ! Je ne l'aurais pas parier car j'avais beaucoup aimé le style très reconnaissable de Shoko Conami dans Shinobi life. Pour le coup, dans Zombie cherry j'ai trouvé qu'elle avait régressé... Les proportions m'ont beaucoup choquées tout au long de ma lecture, je ne m’arrête pas souvent précisément sur des détails de case mais là je n'ai pas pu m'en empêcher : des visages avec des yeux placés de façon douteuse, de longs cous pas forcement agréables à voir, des corps étranges, des cheveux clairs bâclés... Bref je suis déçue, alors oui globalement c'est agréable à voir mais ça reste moyen pour une production professionnelle (et pour quelqu'un qui sait faire bien les choses normalement) !

    Autre point un peu étrange : la réalisation des yeux... Ceux-ci sont tout simples mais au centre on retrouve un carré blanc plutôt perturbant au premier abord. De mon côté j'ai facilement accepté la façon de faire, même si j'avoue préférer comment elle les réalisait dans Shinobi.

    Le style est assez épuré, il y a peu de détails et le trait fait très "informatique". Les trames grisées sont sympathique et posée juste comme il faut, mais peu être un peu abusive vis à vis des étoiles et paillettes shojo ! Point positif néanmoins, les expressions sont vraiment sympa ! Elles rendent parfaitement le côté comique et léger du manga. Les illustrations de chapitre sont très jolies aussi ! Tout n'est donc pas bon à jeter, mais j'ai eu un sentiment de pages bâclées assez souvent durant ma lecture... *j'espère donc un peu mieux pour la suite*

     

    ÉDITION | Comme pour ses autres shojo, Akata nous propose une jolie édition très fidèle à la version japonaise au niveau du visuel : C'est très pop et coloré. La couverture est vernie et le papier intérieur est agréable à la lecture. J'aime beaucoup le côté pop de la couverture, bon c'est assez girly mais visuellement ça passe super bien ! L'édition ne possède pas de bonus notable, seulement une BD bonus humoristique de quatre pages sur les deux personnages principaux. En bref, un bon petit volume tout simple mais très sympa !

     

    Zombie cherry est un shojo peu commun qui croise romance & zombie d'une façon bien sympathique et drôle. La lecture du volume n'est pas compliquée, elle est même vraiment addictive. Seul bémol : les graphismes qui auraient pus être un peu plus travaillés... Dans tous les cas, Zombie cherry m'a conquise et je serais vraiment heureuse de découvrir la suite ! Je vous le recommande vraiment si vous voulez vous amuser avec un shojo un peu différent !

     

    Bienvenue au club vol.1


    votre commentaire
  • MANGA | Takane & Hana #1  MANGA | Takane & Hana #1

    • FICHE TECHNIQUE •

    TAKANE & HANA vol.1

    AUTEUR | Yuki Shiwasu

    DATE DE SORTIE FR | 22 juin 2016

    GENRE | Shojo (comédie - romance)

    PRIX | 6€79 

     

     

    ----------RÉSUMÉ de Kazé

    Hana, lycéenne de 16 ans, est contrainte de prendre la place de sa sœur lors d’une rencontre arrangée ! Présentée à l'héritier du grand groupe Takaba, le très séduisant Takane Saibara, la jeune fille déchante vite face à son arrogance. N’y tenant plus, elle lui jette ses quatre vérités à la figure, croyant se débarrasser ainsi de lui. Pourtant, dès le lendemain, Takane lui propose un nouveau rendez-vous, à croire qu’il en redemande 

    Une preview du vol.1 est disponible sur le site de Kazé  !

     

     

    MANGA | Takane & Hana #1

    | MON AVIS |

    ~ ma note • 14/20

     

    Je n'étais franchement pas partie pour découvrir ce shojo jusqu'à ce que je découvre l'extrait gratuit. Je l'avais trouvé assez drôle et sympathique, assez pour acheter le 1er volume et découvrir cette romance fraîche et drôle. Après lecture j'en ressort satisfaite même si tout n'est pas parfait !

     

    HISTOIRE | Le volume 1 nous présente Takane & Hana, deux personnages forcé à se rencontrer pour un rendez-vous arrangé. L'un est un riche héritier d'un grand groupe industriel et l'autre n'est qu'une simple lycéenne qui n'aurait jamais du être là... En effet Hana remplace sa sœur pour le rendez-vous arrangé et elle pense mettre fin à cette mascarade au plus vite. Malheureusement pour elle, Takane est littéralement tombé sous son charme et redemande constamment à la voir ! C'est un peu comme chien et chat qu'ils vont se découvrir et s'apprécier. Le manga débute donc sur une relation basé sur un mensonge, heureusement la situation évolue rapidement et s’éclaircit pour notre plus grand plaisir ! Les deux personnages ont des caractères forts et nous font passer des moments assez drôles pour le coup, Hana n'hésites pas à dire tout ce qu'elle pense sans filtre / Takane quand à lui fait son fier tout en étant complétement fou d'elle : c'est électrique, romantique, drôle et adorable à souhait. Le volume 1 se concentre presque exclusivement sur la relation des héros, on retrouve tout de même à côté d'autres personnages qui prendront peut être un peu plus d'importance dans la suite (je pense surtout à la famille des héros et les amis d'Hana au lycée).

    Le manga nous montre une relation un peu compliquée entre deux personnages ayant pas moins de 10 ans de différence d'âge ! Ce n'est pas rien, et si les dessins rendent la relation fluide du fait que l'âge soit un peu compliqué à differencier, c'est tout de même agréable de voir que l'auteur pose les bonnes question concernant celle-ci ! Hana se pose souvent des questions sur son âge, l'avenir et son status vis à vis de Takane / lui de son côté accepte tout sans problème même si on imagine que la chose va être compliquée à accepter du côté de sa famille dans la suite...

    J'ai hâte de voir ce que l'auteur va développer pour la suite !

     

    DESSINS | Pour un shojo, Takane & hana possède un graphisme assez basique je trouve. C'est agréable à l’œil (surtout au niveau des visages des deux héros), mais le trait est vraiment commun... Je suis vraiment en manque de styles détonants et originaux dans le monde du shojo ! Point positif : on retrouve quand même des décors et globalement les proportions ne sont pas trop mal (si on oublie les grosses erreurs sur les mains des personnages). Le gros plus du volume est sans conteste les illustrations de chapitre ! Celles-ci sont très jolies, dans un style bien maîtrisé et de type inspiré anime.

    Globalement c'est joli, mais ça manque clairement de peps/d'originalité.

     

    ÉDITION | Kazé nous propose ici un shojo dans la ligne classique des shojo de la collection. Le volume est plutôt joli et de bonne qualité ! On ne retrouve pas de pages couleurs intérieures, en revanche on est gratifié de quelques bonus en fin de volume : Fiche personnage, strips comiques & postface de l'auteur. Si l'édition n'a rien de particulier à noter, je voudrais quand même dire que j'ai apprécié le graphisme effectué sur la version française. Le logo est très joli et correspond tout à fait à la série, la typo de couverture est assez chouette et les couleurs utilisées en harmonie avec le reste ! Bref un petit volume sans prétention, mais très agréable visuellement !

     

    Le volume 1 de Takane & Hana se trouve être sympathique à lire : entre sa romance pleine de mordant, sa fraîcheur et son ton humoristique. Un manga romantique parfait pour cet été ! Si le graphisme et le scénario ne sont pas particulièrement originaux, la lecture n'en reste pas moins agréable et c'est avec plaisir que je continuerais ma lecture !

     

    Gate 7 vol.4 (manga)

     


    2 commentaires
  • COMICS | I hate Fairyland #1  COMICS | I hate Fairyland #1

    • FICHE TECHNIQUE •

    I HATE FAIRYLAND

    ~ madly ever after vol.1

    AUTEUR | Skottie Young

    DATE DE SORTIE US | 20 avril 2016

    GENRE | Conte - humour - gore

    PRIX | 9$99 

     

     

    ----------RÉSUMÉ de Sens critique

    Gert est magiquement envoyé au pays enchanté de Fairyland alors qu'elle n'a que 6 ans. Souhaitant retourner chez elle, elle se lance dans une quête épique... qui finit par durer 30 ans. Excédé par ce monde coloré et niais, elle entreprend désormais d'en sortir par tous les moyens et surtout à coups de hache !

     

    Note • Le titre n'est pas disponible en France pour le moment !

     COMICS | I hate Fairyland #1

    | MON AVIS |

    ~ ma note • 16/20

     

    Aujourd'hui je vous partage mon avis sur le comics déjanté I HATE FAIRYLAND de Skottie Young (auteur entre autre du comics du Magicien d'Oz / Rocket raccoon & Groot) ! L'histoire me faisait de l’œil depuis un bon moment et je dois dire qu'après lecture je ne suis pas du tout déçue. C'est méchamment "enfantin", gore, différent, drôle, bref un super concentré que je vous conseille !

     

    HISTOIRE | Le comics commence dans la joie et la bonne humeur avec la petite Gert, une fillette âgée de seulement 6ans. Celle-ci est projeté dans le monde merveilleux de Fairyland, un monde pastel adorable et plein de créatures magiques et féériques. Elle y rencontre la reine Cloudia qui lui raconte que pour retrouver son monde il lui faudra trouver une clé. Accompagnée d'un nouveau compagnon volant nommé Larrigon (pour le moins étonnant car il s'agit d'une grosse mouche ayant un énorme cigare à la bouche), Gert se met en quête de la fameuse clé... Malheureusement pour elle, elle est encore à Fairyland 27 ans plus tard ! Agacé d'être encore là après tout ce temps sans avoir eu un seul changement physique (ou est passé le corps de déesse qu'elle aurait dû avoir ?), Gertrude perd toute son humanité et se transforme en une personne sans foi ni loi. Elle tue tous les gens qu'elle croise et n'hésite pas à détruire pour le plaisir, bah oui quoi, il faut bien trouver un peu de bonheur dans cette quête de malheur !

    On suit donc Gert dans plusieurs parties de Fairyland (un univers varié qui ne sera pas sans vous rappeler les paysages de contes connus) ou elle y rencontre diverses personnages, aucun d'eux n'a la chance de survivre à son passage malheureusement. Il lui arrive aussi quelques mésaventures ou elle fini démembrée... En parallèle, la reine Cloudia désespère de plus en plus vis à vis de la présence de Gert, petit à petit elle va tenter d'éliminer cet élément gênant... et il faudra beaucoup à celle-ci pour réussir ! Elle fait donc venir un autre enfant à Fairyland pour tenter de contrer les plans de Gertrude... un petit détail qui va attiser un peu plus notre héroïne.

    Le premier volume se concentre sur la quête de Gert à Fairyland et il se termine à la fin de celle-ci d'une façon totalement inattendue ! Le cliffhanger final est des plus original et nous annonce un peu de piment pour la suite... Je me demande bien comment l'auteur va nous présenter la suite des choses pour l'héroïne...

    J'ai vraiment adoré le travail de Skottie Young sur l'idée de ce comics, le fait d'avoir utilisé son style mignon pour finalement nous balancer une histoire gore et sans pitié, c'était assez osé ! Il a sans doute voulu brisé les aprioris sur son style graphique... Moi qui aime les contes sous toutes les coutures, j'ai été assez surprise par l'originalité du traitement de l'histoire ici. Tous les codes sont là : le monde merveilleux, le narrateur, les créatures fantastiques, la quête, l'impacte de l'enfance... mais tout est complétement explosé par le comportement sans morale de Gert ! Ce n'est pas le genre de comics qui convient à tous, il est rempli de scènes violentes, de sang, d'insultes / il n'a de mignonnerie que son visuel bonbon finalement.

     

    DESSINS | Le style de Skottie Young est mignon, ce n'est pas nouveau et ce n'est pas pour rien qu'il s'est retrouvé aux commandes de l'adaptation comics des volumes du Magicien d'Oz ! Ici il a voulu faire un revirement total en tranchant son style avec un maximum d'effets gores. C'est coloré, mignon, maîtrisé, mais c'est surtout terriblement déroutant : C'est vraiment fou à quel point il a su gérer son paradoxe...

    Le style est très pop et enfantin, les personnages sont de type plutôt SD / chibi, il y a un bon paquet de décors et le tout est entièrement couleur ! Un super tout qui sert habilement l'histoire.

     

    ÉDITION | L'édition d'Image Comics est plutôt jolie pour le prix ! Le volume fait 128p avec couverture cartonnée souple, les pages intérieures sont totalement en couleur avec la présence à chaque chapitre d'une illustration d'ouverture (qui fait plaisir aux yeux). J'ai beaucoup aimé la mise en page, tout comme le graphisme général du livre. Pas de bonus à l’intérieur cependant ! On ne retrouve qu'une présentation de l'artiste et de ses assistants !

     

    I HATE FAIRYLAND se trouve être un ovni dans le paysage des contes : c'est tellement macabre que s'en est drôle, les répliques sont à tomber et le scénario vraiment innovant ! Le tout avec un style agréable, mignon et finalement si bon pour servir l'histoire... Bref, un bon petit comics à lire pour tout adulte qui se respecte !

     

    COMICS | I hate Fairyland #1


    2 commentaires
  • SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sud

    Drama non disponible en France pour le moment.

     

     

    MARRIAGE CONTRACT ~ 결혼계약

    16ep | MBC - 2016 | SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sud

    Type • mélodrame - maladie - romance - famille

    Directeur • Kim Jin Min

    Scénariste • Jung Yoo Gyung

     

     

    SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sud

    SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sud  SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sud  SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sud  SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sud  SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sud  SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sud  SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sud

    SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sud

     

    | SCÉNARIO |

    nautiljon ~

    Kang Hye Soo est une mère élevant seule sa fille et essayant de survivre malgré la dette importante laissée par son mari décédé. Elle s'inquiète pour l'avenir de sa fille lorsqu'elle apprend avoir une tumeur au cerveau.

    Han Ji Hoon est le fils illégitime d'une riche famille. Celui-ci apprend que sa mère va bientôt mourir s'il ne lui trouve pas rapidement un donneur pour une greffe de foie.

    Et si la solution à leur problème était un contrat de mariage ?

     

    | MON AVIS |

     

    J'ai débuté Marriage Contract sans trop savoir à quoi m'attendre, je crois que je n'avais même pas fait attention qu'il s'agissait d'un mélodrame pour tout dire... En fait au départ j'avais clairement écarté le projet de mes envies, je ne suis pas une grande fan de UE et le reste du casting ne me faisait ni chaud ni froid. Finalement lors de sa diffusion, une petite communauté de fan s'est retrouvé complètement accro et m'a poussé à lui laisser une chance. Je n'aurais jamais pensé éprouver autant d'affection pour un drama aussi classique /  même beaucoup plus que pour les productions à succès du moment ! Bref je vais vous expliquer point par point ce qui m'a plu et déplu dans cette modeste série sud-coréenne...

     

    ~ peut contenir des spoilers

     

    HISTOIRE | Le drama nous fait suivre l'histoire de Hye Soo, une mère ayant perdu son mari. Elle élève seule sa fille Eun Sung du mieux qu'elle peut, et ce malgré les dettes que lui a laissé son conjoint. Rattrapée par son manque d'argent, Hye Soo au pied du mur accepte un contrat un peu spécial avec le patron du restaurant ou elle travaille : elle se retrouve dans un mariage factice avec celui-ci, afin de lui donner légalement une partie de son foie. En échange de ce don d'organe pour sauver sa mère, Ji Hoon donne une généreuse somme à Hye SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du SudSoo. Celle-ci se retrouve donc à l'abri du besoin, sans dettes et peut de ce fait permettre à sa fille de vivre une meilleure vie. Chacun fait des concessions afin de sauver un être cher, malheureusement les choses ne vont pas tourner aussi bien qu'ils l'espéraient ! Ji Hoon va être tiraillé entre sa mère qui n'accepte pas l'idée de l'opération et le reste sa famille qui n'approuve pas son dévouement à sa mère, tandis que Hye Soo va apprendre qu'elle a une tumeur au cerveau et qu'il ne lui reste pas beaucoup de temps à vivre... Entre le désespoir et l'envie de profiter du temps qu'il leur reste avec leurs proches, les deux héros vont se rapprocher et commencer à tisser des liens forts.

    J'ai commencé la série en pensant qu'il s'agissait d'une simple romance débutant par un contrat ou chaque partie y trouverait leur compte, vous savez un peu comme nombre de romances coréennes de type Goong, Prime minister and I, et j'en passe... Bref je m'attendais à quelque chose classique avec son lot de drame,  une romance ou les deux personnages viennent de milieux différents et ne s'apprécient pas forcement au début, puis finissent par se découvrir petit à petit pour finalement tomber amoureux. Ici je savais que l'enjeu du contrat était un peu plus important que dans d'autres drama : Le contrat implique ici un don d'organe, il y a donc un risque au niveau de la santé et la pratique n'est absolument pas légale / le côté dramatique est donc renforcé. Je pensais clairement qu'on aurait des complications au niveau de la transplantation, au final il n'en est rien, le drama nous bascule dans le mélo via la condition injuste de Hye Soo : Malgré tout ce qu'elle a vécu, entre la perte de son maris, sa belle-famille qui l'a rejetée et les dettes qu'elle doit à tout prix rembourser, Hye Soo apprend assez vite qu'elle a une tumeur non guérissable et qu'elle ne pourra pas vivre assez longtemps pour voir grandir sa fille qui est absolument tout pour elle ! Son destin et scellé, notre malheur en tant que spectateur aussi... J'avoue avoir aimé me faire du mal en regardant chaque épisode avec grande attention, tout en sachant qu'aucune solution n'était envisageable pour Hye Soo malgré le rapprochement du couple principal (j'ai espéré j'avoue, mais sans me leurrer sur le potentiel final). Finalement ce n'est pas tant la maladie et le drame qui rendent la série addictive et intéressante, mais plutôt la façon dont les personnages tentent de profiter de chaque instant de leur vie malgré les drames qu'ils vivent. Ce drama montre une belle image de la famille dans les moments difficiles (bon on a aussi une partie de la famille exécrable, comme dans tout Kdrama).

    Ça a été agréable de suivre Hye Soo, elle est une femme forte qui tente au mieux d'offrir une belle vie à sa jeune fille Eun Sung. Elle ne se laisse pas abattre malgré les difficultés qu'elle a au début du drama. Elle est constamment poursuivie par les usuriers qui lui réclament des sommes astronomiques, et ce même au travail au restaurant ou jusqu'à chez elle, c'est donc difficile pour elle de faire face à sa fille qui ne comprend pas vraiment la situation... Malgré une première impression assez mauvaise de Ji Hoon (il a failli écraser sa fille / bon en même temps la gamine courait partout sans surveillance), Hye Soo commence peu à peu découvrir celui-ci. Elle va assez vite se rapprocher de lui en entendant son histoire et le soucis de santé de sa mère. Elle est la première à lancer l'idée de faire cet échange qui lui permettrait d'en finir avec tous ses problèmes d'argent. L'accord est finalement signé après quelques péripéties, elle se retrouve à vivre à côté de chez Ji Hoon dans le même bâtiment que le restaurant ou elle travaille, ses dettes sont enfin payées et elle n'a plus qu'à se soucier de sa fausse belle-mère et de la greffe à venir. Afin d’obtenir l'accord pour lancer la greffe, Hye Soo et Ji Hoon doivent montrer des preuves comme quoi ils sont en couple depuis un certain temps (et qu'ils s'aiment réellement / une façon d'éviter les fraudes).

    SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sud  SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sud

    Cette partie du drama est très sympa car le couple passe plusieurs moments ensemble dans le but de créer des souvenirs marquants pour être crédible, ils se rendent vite compte que ces petits moments sont agréables / la seule qui a du mal à s'y faire, c'est la petite Eun Sung. Finalement les choses se font petit à petit et la petite en vient même à considérer Ji Hoon comme un père (en même temps il s'en occupe vraiment bien et n'hésites pas à être là pour elle si besoin il y a. *notamment quand sa mère tombe malade et qu'elle s'inquiète pour elle / il n'hésites pas à accourir pour s'occuper des deux*). La relation entre le couple et la fillette se fait vraiment doucement dans le drama, on ne brûle pas les étapes, mais en même temps ce n'est pas trop lent / c'est juste ce qu'il faut pour accepter et tomber sous le charme de cette nouvelle petite famille.

    Outre la relation du trio, on retrouve aussi les relations entre les familles : Ji Hoon a une relation compliquée avec les membres de sa famille, il doit faire face à une famille recomposée avec d'un côté sa mère seule et mourante (accessoirement traitée comme une m***e par son ex-mari) et de l'autre son père remarié qui ne pense qu'au business familial / sa belle-mère qui ne se soucie pas vraiment de son bien-être et son demi-frère braillard (qui ne vit que pour ses petits plaisirs et sa position dans l'entreprise). Si au départ Ji Hoon semble assez seul, tout au long du drama il apprend à chérir les moments passés avec sa mère, en partie grâce au regard que porte Hye Soo sur la famille. Sa mère apprend elle aussi au fur et à mesure à être moins hautaine vis à vis de la situation avec son ex-mari, et surtout à penser à vivre sa vie à elle tout en profitant de la proximité qu'elle a avec son fils. Les moments qu'elle passe avec lui, Hye Soo et sa petite jouent beaucoup sur son changement et la rendent finalement plus humaine. Contrairement à elle, le père de Ji Hoon tombe de plus en plus bas en commettant nombre d'erreur, il piétine sa famille à cause de sa morale personnelle, ce qui lui fait perdre la compassion de Ji Hoon et également celle de sa femme et de son second fils (ce n'est pas un mal, il est détestable et mérite vraiment de finir seul)... D'un côté une famille se retrouve, de l'autre une famille se déchire... Hye Soo a aussi une famille de son côté ! Si au départ elle est assez seule avec sa petite, elle fait tout son possible pour reconquérir sa belle-mère qui n'arrive pas à faire le deuil de son fils. Une fois la pilule passée, sa belle-mère va peu à peu tenter de se rapprocher afin de redécouvrir celle qui est aussi la mère de sa petite-fille et l'épauler dans la suite de sa vie. Je note aussi la relation qu'elle a avec sa petite Eun Sung, c'est vraiment touchant de voir comment mère et fille vivent ensemble et l'amour qu'elles se portent mutuellement... À côté de ça nous avons également les amis du couple : Entre les collègues au travail qui n'hésitent pas à aider en cas de besoin (notamment le chef), la meilleure amie de Hye Soo qui est constamment auprès d'elle pour la soutenir et l'héberger, ou encore le meilleur ami de Ji Hoon qui est toujours dans la confidence et tente au mieux de l'aider... Bref il y a tout un tas de relations qui font que le drama est agréable à suivre et plein de sympathie (et aussi nous procure des crises de nerf du côté de la famille de Ji Hoon ! grrr).

    SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sud  SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sud  SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sud

    J'aimerais également parler un petit peu de la maladie de Hye Soo. Je n'étais pas au courant de ce détail en commençant le drama, ça a donc été une surprise pour moi que de voir la série développer cet élément ! Pour le coup j'ai été assez triste à première vue car je commençais à m'attacher au couple quand la chose m'est tombée dessus, je voyais bien que peu importe la façon dont le drama continuerait, il n'y avait qu'une seule destinée pour l'héroïne... Finalement la pilule est mieux passée que ce que je pensais car le drama nous montre beaucoup de choses positives malgré le drame général (je n'ai pas lâché de larmes, mais j'avoue avoir été fortement touchée). La condition de Hye Soo arrive assez vite au début du drama, avant même qu'on puisse voir une réelle relation entre elle et Ji Hoon. On voit donc les effets de la maladie se développer au fur et à mesure des épisodes, de la même façon que se développaient les sentiments du couple principal. Pour le coup, même si on retrouvait quelques clichés du genre (chute, malaise, etc...), j'ai trouvé la façon de représenter la maladie assez juste, ça ne faisait pas trop et les symptômes arrivaient au fur et à mesure dans la logique des choses (migraines, malaise, perte des cheveux, opération, perte des fonctions motrices et de la vue...) en fonction de la progression de la maladie / et ce peu importe le moment ! Ji Hoon n'était pas toujours là pour s'occuper d'elle ou l'aider tel un chevalier servant, elle faisait souvent face au problème elle-même. Hye Soo a eu beaucoup de mal à accepter l'idée d'être épaulée pendant son combat contre la maladie, finalement elle va se confier en premier lieu à sa meilleure amie (lourd poids qu'elle met sur ses épaules, c'était un passage obligé mais ça m'a vraiment ému), puis au fur et à mesure à Ji Hoon qui découvre le pot aux roses et à sa belle-famille. C'est touchant de voir à quel point Hye Soo et désespérée de savoir qu'elle ne pourra pas s'occuper de sa fille normalement jusqu'au bout, et à quel point elle souhaite faire tout son possible pour lui procurer une bonne vie, même si pour cela elle doit sacrifier le court temps qu'il lui reste et oublier son propre bonheur. Heureusement Ji Hoon est là, grâce à lui elle va éprouver le besoin d'avoir quelqu'un auprès d'elle pour parler, être épaulée et envisager un futur... et en particulier vivre dans le bonheur d'avoir une vraie famille heureuse.

    Pour finir, revenons sur une chose positive : La romance dans le drama ! La romance entre Ji Hoon et Hye Soo arrive petit à petit sans forcer les choses. À force de se voir et de vivre des moments ensemble, tout deux commencent à développer des sentiments. Ils se rapprochent et finissent finalement par ne plus jouer le jeu du couple marié, mais plutôt à vivre clairement leur relation ! Pour le coup malgré le poids du drame dans la série, j'ai été assez contente niveau romance, c'est beau et touchant, leur relation est attachante / pas forcement qu'au niveau du couple, aussi au niveau familiale en comptant la petite. Le couple a une très bonne alchimie (merci aux acteurs) et nous offre de jolies scènes de baisers tendres ou encore passionnés (c'est pas du piout de poisson rouge !) et même une bed-scène très douce. La complicité des acteurs rend la romance vraiment très belle, et franchement de ce côté là je n'ai vraiment pas été déçue.

     

    LA FIN ? | De ce côté là je ne suis ni heureuse, ni déçue je crois. En fait la fin est réaliste, on sait pertinemment SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sudque Hye Soo va mourir / qu'importe le temps qu'il lui reste. Malgré tout elle profite pleinement du temps qu'il lui reste avec sa famille (sa fille et Ji Hoon), le propos est assez beau et touchant je trouve. La fin n'est pas triste car on ne voit pas clairement le drame se produire, on fini sur de jolies images en famille... Et puis on sait plusieurs choses car Hye Soo a déjà parlé plusieurs fois de l'après avec Ji Hoon : Elle lui a notamment demandé de reprendre sa vie telle qu'elle était avant qu'ils soient ensemble, et également de devenir le "papa longues jambes" de sa fille... À côté de ça, la mère de Ji Hoon est finalement sauvée grâce à l'intervention de son frère et on peut également entrevoir une happy end romantique pour la meilleure amie de Hye Soo et le meilleur ami de Ji Hoon. Bref une fin ni noire ni blanche qui comble tout ce qu'il y a à savoir sur le drama et qui nous donne plutôt le sourire aux lèvres.

     

    CASTING & PERSONNAGES | Ce que j'ai trouvé de bien avec ce drama, c'est qu'il y a finalement peu de personnages prise de tête ! Si on enlève le père et le frère du héros (qui sont irrécupérable), chaque personnage a SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sudsu se développer afin de trouver le bon chemin !

    Commençons par Uee (You're beautiful) qui joue notre héroïne, Kang Hye Soo. Celle-ci est ma plus grosse surprise pour cette série ! En fait je ne l'ai jamais trop aimé dans ses rôles, non pas quelle soit nulle en tant qu'actrice, je la trouvais fade et l'image de bimbo qu'elle avait dans You're Beautiful lui collait clairement à la peau. Pour Marriage Contract, je me suis dit que je verrais bien ce que ça donnerait, pour le coup je ne m'attendais pas à la voir dans ce type de rôle, mais finalement c'est vraiment un tournant pour elle ! Elle s'en sort terriblement bien dans son rôle de mère forte, mais aussi en tant que femme malade. Son jeu est poignant et ses interactions avec la petite Shin Rin Ah sont bouleversantes (sans compté ses scènes ultra douces de romance avec Lee Seo Jin). Uee nous montre un jeu maîtrisé et surtout un personnage qui tient la route, je ne pensais pas dire ça mais j'ai finalement hâte de voir ce qu'elle va nous proposer pour la suite !

    Le premier rôle est joué par Lee Seo Jin (Wonderful days), je ne leSÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sud connaissais pas du tout mais j'ai pu l'apprécier ici. Son jeu est maîtrisé et il a une réelle alchimie avec Uee ! J'ai vraiment été conquise par sa douceur et son charme, il n'en fait ni trop, ni pas assez, juste ce qu'il faut pour conquérir le public. J'ai beaucoup aimé le fait qu'il se rapproche assez rapidement de l'héroïne, il est adulte et sait finalement assez vite ce qu'il veut (chose de plus en plus rare à KdramaLand...).

    La petite de Uee dans le drama est jouée par Shin Rin Ah, elle a fait essentiellement des drama longs ou elle jouait la version enfant des personnages. Pour ma part je ne la connaissais pas et j'ai été heureuse de la découvrir ! Cette enfant a un charme et elle sait très bien ce qu'elle fait ~ elle mignonne et intelligente, bref un vrai petit bout à suivre sur la durée. Le duo mère-fille avec Uee fonctionnait très bien entre les deux actrice ! C'était un vrai crève cœur de la voir évoluer en sachant la situation de sa mère du coup...

    La mère de Han Ji Hoon est jouée par Lee Hwi Hyang (Oh Ja Ryong is coming), celle-ci m'a fait très peur au début car je sentais arriver l'hystérique de service ! Finalement l'actrice a fait évoluer son personnage et elle s'est trouvé assez ouverte envers la relation de son fils avec Hye Soo et aussi très attachante avec la petite de celle-ci. Le public apprend à la découvrir et aussi se rend compte de la situation de vie qu'elle a mené jusqu'ici avec un maris ignoble. C'était pas gagné au début, mais j'ai apprécié l'actrice (et même malgré son air sévère) !

    Les deux héros ont tout deux des amis proches : Pour Hye Soo, il s'agit du personnage joué par Kim So Jin. SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du SudUne inconnue dans le monde du petit écran, malgré tout elle est hyper attachante et son peps fait plaisir à voir ! J'ai beaucoup apprécié sa proximité avec Hye Soo, aussi bien dans les moments de joie que ceux dramatiques. C'est une actrice que j'aimerais beaucoup redécouvrir dans un autre second rôle... Le second personnage sympathique est l'ami proche de Ji Hoon joué par l'indémodable Kim Kwang Gyu (Pinocchio) / qui a du joué dans presque tous les drama haha ! Ici l'acteur est super attachant, il garde ses mimiques habituelles et nous donne un petit peu de bonne humeur parmi tous les passages lourds de sens. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé la relation que les créateurs ont lancé sur ces deux personnages, ça m'a fait du bien de voir ça pendant mon visionnage !

    La "rivale en amour" de Hye Soo est jouée par Kim Yoo Ri (Master's sun), mais celle-ci est finalement peu présente. Je n'ai jamais vu une rivale aussi effacée dans un Kdrama qu'ici ! Nan franchement elle n'est pas chiante, elle ne fait pas criser le spectateur et sait ou est sa place dés qu'elle comprend qu'il n'y a plus rien à faire pour être avec Ji Hoon / elle ne met pas de battons dans les roues de Hye Soo quoi ! Je ne m'attendait pas du tout à ça quand j'ai commencé le drama, finalement c'est pas plus mal. C'est plus sympa et surtout ça surcharge moins le côté dramatique du drama (qui l'était déjà bien assez). Pour parler du jeu de celle-ci, comme à son habitude, j'ai trouvé que c'était assez plat... Elle n'apporte pas grand chose à son personnage et rentre dans le jeu de celle-ci pour finir presque inexistante... À quand un jeu et un rôle captivant pour Yoo Ri ?

    Côté famille de Ji Hoon, on retrouve Kim Yong Gun (Master's sun) en tant que père, un personnage acariâtre guidé par l'argent et dépourvu de sentiments (il trouve notamment normal de voir son ex-femme mourir de maladie si c'est ce que le destin lui a réservé)... Ce personnage est le plus détestable dans la série car il est ignoble et le sait ! Son second fils n'est pas mieux, pas au même niveau que lui mais plutôt comme "sous-merde". Celui-ci est joué par Kim Young Pil (Queen's classroom). Ce sont vraiment les deux personnages qui m'ont fait m'arracher les cheveux de par leurs actions...

    Je noterais en plus la présence de Lee Hyeon Geol (Cheese in the trap) en tant que chef de restaurant. Un personnage ultra sympathique qui illuminait l'écran à chaque présence ! Ensuite Ahn Ji Hoon comme collègue et ex-beau frère de Hye Soo, un personnage/acteur attachant que j'aimerais beaucoup revoir par la suite. Et pour finir Jung Kyung Soon (Angry mom) dans le rôle de l'ex-belle-mère de Hye Soo. Au début celle-ci était assez détestable car elle reportait la mort de son fils sur sa belle-fille, puis finalement elle a évolué et compris que Hye Soo et sa petite-fille était des êtres importants à ses yeux. Elle a eu une bonne évolution qui fait que la fin de la série nous inquiète moins finalement...

    En gros le casting est très sympathique avec des éléments de talent et beaucoup de découverte pour ma part ! J'ai été ravie de voir ce beau monde dans un si chouette projet.

     

    RÉALISATION & OST | La réalisation est jolie (on retrouve quelques jolis plans et cadrages) sans pour autant être exceptionnelle en fait. J'ai aimé mon visionnage mais je ne suis pas sSÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sudur que le tout me restera en mémoire... C'est assez classique et correspond correctement au thème du drama. L'OST non plus n'a rien de transcendant, les musiques correspondent parfaitement aux images et aux moments présentés tout au long de la série, cependant il n'y a rien qui reste en tête. Je suis triste de ce côté là, j'aurais vraiment aimé une musique poignante à la façon du thème tragique de Fated to love you (KR) pour me remémorer le drama...

     

    Marriage Contract s'est révélé être un très bon mélo-drame, honnête et humain avec son lot de moments émouvants mais aussi de jolis moments tendres ou drôles, le tout porté par un casting de talent ayant une superbe alchimie ! Bref un drama classique, mais bien écrit et addictif que je vous conseille de voir au moins une fois. Ce n'est pas le drama de l'année, mais il se regarde très bien.

     

    VERDICT ~ SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sud

     

    SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sud

     

    SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sud

    | GLOBALEMENT |

    Super alchimie du couple principal.

    Une romance humaine, touchante et douce.

    Des personnages secondaires attachants.

    Le sort s'acharne un peu trop sur l'héroïne.

    Un drama agréable mais finalement peu marquant.

    Un manque de peps côté OST et réalisation.

     

    SÉRIE |  Marriage contract ~ Corée du Sud

    Les gifs et montages photos proviennent des Tumblr de Kimp05 • Darlingisaeng • Koreandramax • SseuregisNabongsun

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires